Accueil > Actualités > Chutes des places boursiè
Chutes des places boursières : une opportunité à saisir pour investir sur des actions à prix sacrifiés ?

Chutes des places boursières : une opportunité à saisir pour investir sur des actions à prix sacrifiés ?

Le vendredi 26 octobre 2018, par

En bourse, pour gagner, il ne suffit pas d’acheter pas cher... Les cours des actions peuvent toujours dégringoler alors que l’entreprise se porte à merveille. Alors que les places boursières dévissent un peu plus tous les jours, ou du moins un jour sur deux, est-il opportun d’en profiter afin de réaliser des achats d’actions à bon marché ?

Partager sur Facebook0 Partager sur Twitter0 Partager sur Google+0 Partager sur Google+0

 Krach ou pas Krach ?

Pour l’instant, la chute de -10% de l’indice CAC 40 n’a rien d’un krach. Tout juste une baisse sévère. La question est de savoir si cette baisse est trop sévère, ou pas. Une analyse rationnelle de la situation permet de constater que l’économie française n’a pas subitement sombré de -10% en l’espace de 3 semaines. Certes. Mais la bourse n’est pas le reflet de l’économie, mais une anticipation de ce qu’elle pourrait être dans les mois à venir. Et sur ce point, bien malin qui pourrait dire ce qu’il va advenir de la dette française, dépassant les 100% de PIB, face à une remontée des taux d’intérêts.

 Acheter des actions à prix sacrifiés ?

Beaucoup d’épargnants pensent réaliser de bonnes affaires en investissant sur des actions lors de phase de baisse des indices boursiers. Encore faut-il savoir quand se termine la phase de baisse ! C’est bien là le souci majeur. D’une part, l’indice CAC 40 pouvant, selon les chartistes, perdre encore pas mal de points dans les séances à venir. D’autre part, les incertitudes en zone euro sont grandes, cf le budget italien, la dette française dont on ne parle encore que trop peu ces jours. Outre-Atlantique, les errements avant l’élection de mi-mandat fera vaciller les indices sur les séances prochaines. Bref, rien n’est clair. Acheter aujourd’hui des actions est donc plus assimilable au jeu de casino que d’un réel investissement financier. Une chose compte plus que tout, à long terme, ce sont les dividendes.

 Sans les dividendes, l’investissement boursier serait moribond, back to basics

Ce qui fait dire à tous les médias financiers que le placement boursier est le plus performant sur le long terme est seulement dû aux dividendes. Hors dividendes, la bourse n’est pas le meilleur placement à long terme, puisque tous les 6, 7 ou 8 ans une chute marquée des indices vient remettre tous les compteurs à zéro. Mais les dividendes, permettent à eux seuls, d’assurer cette plus forte rentabilité du marché sur le long terme. C’est donc bien sur ce critère que doit se porter l’attention des investisseurs, et non pas uniquement, le cours de l’action.

 10 premières valeurs du CAC 40, triées par PER 2019 estimé le plus faible. Édition effectuée le 26/10 à 12h.

Il est rappelé que les cours historiques, les PER passés et autres valeurs historiques n’indiquent strictement rien quant aux cours futurs. Ils ne doivent donc en aucun cas servir d’aide à la décision. Les cours boursiers reflètent une anticipation du marché et non la santé actuelle des acteurs économiques.

|Valeurs|PER 2019|Bénéfices estimés 2019|
|RENAULT|4.192|

15.928 €

|
|PEUGEOT|5.091|

3.960 €

|
|VALEO|6.824|

4.343 €

|
|SOCIETE GENERALE|7.260|

4.745 €

|
|BNP PARIBAS|7.531|

6.470 €

|
|MICHELIN|7.871|

11.147 €

|
|AXA|7.989|

2.800 €

|
|CREDIT AGRICOLE SA|8.177|

1.454 €

|
|SAINT-GOBAIN|9.017|

3.561 €

|
|ATOS|9.249|

10.010 €

|

PER : Price Earning Ratio. Indicateur permettant de comparer la cherté d’une action par rapport à une autre, basé sur la division entre le cours actuel de l’action et les dividendes estimés pour le prochain exercice.

Chutes des places boursières : une opportunité à saisir pour investir sur des actions à prix sacrifiés ?: A lire également

Actus épargne / retraite / investissements

    Chutes des places boursières : une opportunité à saisir pour investir sur des actions à prix sacrifiés ?|textebrut EuroCroissance